vendredi, mai 29, 2009

speetch black

Alors que je déambule avec mes super lunettes de soleil, je prie pour ne croiser aucun policier.
La raison? Je tangue sec parce que je n'ai pas mes lunettes de vues.
Elles sont dans l'étui dans mon sac.

Je n'y vois rien avec de toute façon car mes pupilles sont dilatées au possible.
Du coup, le macadam me paraît blanc, et mon instinct de survie me somme de ne pas regarder les objets blancs de mon environnement.

En fait le blanc irradie violemment façon spot lumière blanche. En version non limitée par l'alimentation électrique... J'ai mal. Mes yeux impriment tout ce que je vois parce que ils sont en mode pause longue.
Je peux heureusement regarder les parties ombragées. Mais seulement avec mes lunettes de soleil.

La raison de tout ce parcours?

Aujourd'hui je me suis levé à 7h30 (couché 4h "la veille") pour rendre visite à l'ophtalmo de la famille.
Rendez-vous fixé à 8h45, mais tête dans le cul plus embouteillage font que j'arrive à 10h environs (merci le métro qui me fit gagner au moins une demie heure!)

Arrivé dans le cabinet, attente, vieux qui râle, longtemps.
On m'appelle.

Le doc me fait les test habituels, mais la séance est complétée par une machine qui me souffle dans les yeux, puis inoculation d'un collyre qui brule.
Dans une demie heure vous me reprenez? Ok.
Dans un quart d'heure on recommence? Euh... Ok.

Salle d'attente + lecture. Problème: l'action du produit consiste en une dilatation des pupilles.
Vision trouble et trop grande pénétration de la lumière durant l'action du produit.
Temps d'action: deux heures.
Trajet métro jusqu'à la voiture: sept minutes.

Clairement dans la merde quand à mon retour à la maison, j'entrepris de retourner jusqu'à la carrette à pieds.
Avec une vue défaillante, il faut privilégier les rues dégagées, quand y'a trop de monde (exemple le marché du Prado: tout les matin, sur plusieurs kilomètres).

Marcher tête baissée. non par soumission. Le soleil est en haut. Il est mon ennemi.
Le sol n'est pas mon allié. Je dois le surveiller. Un dénivelé n'est pas si facilement visible.

Retour chez moi.
Je vais pouvoir me cacher dans un endroit sombre. Mais avant il faut supporter les dalles blanches du jardin...

4 commentaires:

point-de-fuite a dit…

Cela me rappelle quand je suis devenu aveugle, tiens ça... Gros bisoux mon Fixmeuh...

PS, mon expo est prolongé jusqu'à fin juin en raison de son succès.

Choco.

Effix a dit…

Hé bien cela me donne une autre raison de me sortir les phalanges d mon anatomie, et d'aller à Martigues...

rouge a dit…

Ca promet...
J'y vais lundi 8, j'ai peur maintenant...

Cidiène a dit…

Yerk...
Eh beh.

ça me rappelle... ça me rappelle ?
Beh rien en fait.
J'ai fait plusieurs machins de ce genre et une opération au laser où je voyais tout en flou avec deux casques façon oeil de mouche sur chaque oeil.

Et donc, ça va biiiien après ça ?