mercredi, mai 06, 2009

Ceci n'est pas une phrase.

Dans la Bible, le mal naît le jour où Eve apprend la définition de tentation et la façon dont on y cède (Oscar Wilde et Île de la tentation reconnaissants). Pour Jean-Claude VD, acteur-philosophe, tout ce tintouin est stupide; la pomme c'est bon et en plus il y a de la pectine.

En ce qui me concerne, la Bible prouve sa valeur éducative en mettant juste à côté du mille.
En laissant de côté les théories qui tendent à virer Darwin (l'Homme. Génération spontanée), en transposant un peu et en faisant preuve de pas mal d'imagination, on peut se dire que le mal naît avec le sentiment de gène.
Bien sur dans les pères potentiels, on pouvait trouver le meurtre et le vol. Cependant, ces deux actions font "partie" de la vie. Bien avant que le premier hominidé ait une conscience, des congénères se faisaient tuer, et le vol à toujours existé. Tout cela n'est pas positifs, mais ça rentre encore dans l'ordre du efficace ou non.

Je sais qu'il y à matière à polémique et autre vilipendages, aussi vais-je étayer ma réflexion. les espèces animales/végétales tuent pour survivre et proliférer (attaque ou défense, peu importe). Pratiquement tout les animaux volent. Le coucou, qui jette les œufs d'un nid, pond le sien et se casse en laissant un enfant à charge pour les futurs parents (qui en plus reproduira le schéma de ses géniteurs), est le plus bel exemple.
Le meurtre et le vol ne sont donc qu'un moyen de survie, et cela se voit aussi entre les créature d'une même espèce (nourriture, devenir chef, partenaire sexuel(le), territoire...).

Le meurtre et le vol n'étant pas en cause, intéressons-nous au moment où cela à commencé.
Il y a très longtemps de cela, a une époque où il n'y avait qu'un seul métier.
"Tu fais quoi toi?
-Chasseur.
-Oh! comme moi?"

Tout va bien dans la tribu. On mange, on copule, on dort. De temps en temps un gamin ou un vieux se fait bouffer, mais dans l'ensemble c'est cool.
Pourtant, un jour, quelque chose change.
Alors que Grüump se dirigeait tranquillement vers un arbre pour éliminer un bout de viande, un doigt se lève en direction de son entre-jambe et un rire retentit.
"Hé les gars! J'ai trouvé pourquoi Grüump a toujours pas de descendance; regardez la taille de sa...

Horp ne put finir sa phrase car il venait de se faire tuer.
La cause n'est pas la nourriture ni le nombre toujours trop faible de partenaire, ce n'est pas une question de territoire. Horp a simplement pris conscience de la faiblesse de son congénère, et en se comparant à lui, a eut une bouffée d'orgueil qui provoqua une réaction joyeuse pour lui, mais qui fit croître en Grüump un sentiment de faiblesse qui engendra la colère et provoqua le meurtre.

Ainsi, l'orgueil, la moquerie, la honte, la vengeance, et le fait divers furent inventés...

Je reste dans la thématique bien/mal. En fait à la base je voulais introduire la vidéo mais une chose en entraînant une autre...

3 commentaires:

Cidiène a dit…

Mazette, presque aussi fort que le film de DBZ (si-si, j'lai vu).

souen a dit…

Tu devrais lire "pourquoi j'ai mangé mon père" (Roy Lewis)en parlant de ça... enfin j'ai pas tout pigé mais je crois que c'est un truc qui a un vague rapport avec ce bouquin.

Effix a dit…

Déjà lu! Oui j'ai bien aimé.
Tu devrais écouter
"pourquoi j'ai mangé ma mère" Des Blaireaux. Aucun rapport mais en fait un peu quand même (pas ton "com" la chanson)...